6 février 2012

Vitamines #2

credit photo : KusmiTea

Toutes mes excuses pour cette absence. Une semaine harassante, triste, glaciale. Il ne m'en fallait pas plus pour me tenir éloigné de mon ordinateur. J'ai eu bien besoin de mes vitamines hebdomadaire... en vrac et dans le désordre :
  • recevoir ma commande Kusmi Tea. Les jolies boîtes, le bon thé. Exactement ce qu'il me faut pour me réchauffer;

  • Top Chef ! L'émission culinaire que je préfère. Déjà quelques favoris, un ou deux que je n'aime pas beaucoup. Affaire à suivre...

  • Me commander une jolie paire de chaussures aux soldes. Je vous en dis plus dès réception de ma commande. C'est une marque que je ne connais pas, j'espère que la pointure ira parfaitement !

  • La réservation de notre voyage à New-York. Nous partirons fin septembre seulement. Au moins les prix des billets d'avion étaient avantageux. Et en plus, j'aurai le temps de bien préparer mon séjour. Premier séjour en dehors de l'Europe. J'ai hâte. Et peur de l'avion aussi...

  • Terminer, assez brillamment, un gros dossier au boulot;

  • Cuisiner de bons petits plats. Pour ma famille et surtout, avec l'aide de mon petit bonhomme qui n'hésite pas à laisser ses petits doigts partout !

  • Faire le plein de presse en tous genre, de l'autre côté de la frontière et donc, à moindre prix;

  • Découvrir de bien jolis blogs. Revenir petit à petit sur la blogosphère. ça me plait !
Très doux week-end !

3 février 2012

C.S Coralie de Seynes

Je n'ai pas énormément de bijoux. Un peu des colliers, quelques bracelets et très peu de boucles d'oreilles puisque cela ne fait qu'une année que j'ai les oreilles percées !

En matière de bijoux, j'aime surtout les souvenirs. Ceux achetés à l'étranger. Quand je les portent, je repense à la boutique, l'ambiance, la ville où j'étais, la personne avec qui j'étais... 

J'aime aussi fouiner sur internet. Dénicher des petites boutiques. Malheureusement, les frais de port sont la plupart du temps bien trop chers et/ou la boutique ne livre pas en Suisse.

L'année passée, au détour d'une petite promenade sur la toile, j'ai découvert les jolis bijoux Coralie De Seynes.  J'ai directement envoyé un e-mail à la créatrice qui m'a répondu rapidement que oui, elle pouvait m'envoyer ses créations en Suisse (elle a maintenant une boutique en ligne). Quelques jours après, le bracelet était dans ma boîte aux lettres et il ne m'a pas déçu.

A la fin de l'année, j'ai reçu quelques sous. Je voulais un souvenir un peu spéciale pour l'occasion. J'en ai profité pour me commander un nouveau bracelet. Deux jours après je l'avais ! 

J'attends avec impatience la nouvelle collection, j'aurai bien envie d'une jolie paire de boucles d'oreilles ! Et puis j'adore le tour de tête ci-dessous, mais je ne suis pas sur que ça m'aille...

1 février 2012

Les Hommes de l'ombre


Je l'avoue, le soir je suis parfois tellement harassée par ma journée de bureau/études/maman (il n'y a pas de mention inutile) que je n'ai pas le courage de me plonger dans un roman. Au pire je me réfugie sous la couette et j'ai l'impression d'être une vraie mamie au mieux je me fais un bon thé (on en reparlera), mon plaid me rejoint et ensemble on regarde la télé. Le bonheur quoi (ok, mamie aussi!). Surtout le mercredi soir en ce moment. France 2 me délecte d'une série, selon mes goûts, très bien faite.

Synopsis.
 Le pays est en émoi; le Président de la République française vient d'être victime d'un attentat. En coulisses, le monde politique s’agite : des élections présidentielles anticipées doivent être organisées dans 35 jours. Au petit jeu des stratégies politiques, le Premier Ministre, futur candidat, cache des informations capitales sur l’attentat. Un mensonge d'état qui provoque le retour aux affaires de Simon Kapita, ancien conseiller en communication du Président. Soucieux de préserver l’honneur de son ami et une certaine forme d’étique politique, cet homme de l’ombre va désormais devoir trouver un candidat capable de battre le chef du Gouvernement...

Du suspens, de la politique, des rebondissements, mais pas que...

Le casting.

Un panel d'acteurs/trices surprenant. Je ne m'attendais pas à en retrouver certains/es dans ces rôles là.
Nathalie Baye : étonnante. glaciale. surprenante. Je la trouve très jolie et elle tient parfaitement son rôle.
Valérie Karsenti : je la connais en tant que Liliane dans "scène de ménage". Là en journaliste elle est très crédible. 

et puis.. Bruno quoi ! M. Wolkowitch est classe. Plus vrai que nature. Et comme un petit dessin vaut mieux qu'un long discours :


sans compter tout un tas d'autres seconds rôles, très convaincants !


Le décor 
De très beaux plans de Paris. De beaux bureaux, belles maisons, jolies voitures. Oui c'est con, mais pour moi ça compte. Par exemple, les appartements, dans des films, c'est toujours ce que je regarde !


L'histoire.
La série n'est pas encore diffusée dans son entier. Mais pour le moment j'aime tout. Une chose est sûr, ça ne donne pas envie de faire de la politique. J'y connais un tout petit bout, mais là c'est carrément un autre niveau. Mauvais, véreux, tous les coups sont permis. Politique quoi !

Je m'arrête là, vous l'avez compris j'aime vraiment cette série. Je ne sais pas si je vous aie donner envie de regarder, mais si c'est le cas et que vous avez loupé le début de la diffusion, la série sortira en DVD courant du mois.


27 janvier 2012

Le droit des femmes

Préambule : je ne fais en aucun cas de la politique par le biais de ce post. Je suis peut-être gauche avec mes mots, mais loin de moi l'idée d'offenser quiconque... ceci est juste mon avis. J'ai d'ailleurs hésité à publier ce post.

Il y a quelques années, la Suisse a voté pour l'acceptation de l'interruption de grossesse volontaire. A cette époque, je n'avais pas le droit de vote. Mais je me rappel très bien de ce dimanche de votation. Si j'avais pu, pour des raisons privés et de religion, j'aurai voté contre.

Encore l'autre jour, nous avons eu une discussion vive sur le sujet avec des collègues. L'un prétendant que c'était inutile de garder un enfant si on le savait malade. D'autre comme moi, nuançait clairement la chose.

Récemment, un couple d'ami, puis maintenant un deuxième, ont vécu/vivent des choses très difficiles avec leur grossesse. Je ne vais pas m'étendre plus longtemps sur le sujet ici, mais pour moi, je restais fermement contre l'avortement et je trouve admirable d'avoir pris le choix de laisser vivre cette enfant malade.

Je me rappel que lors de ma grossesse, je n'ai pas voulu faire les test de trisomie proposé. Déjà, pas une fois je m'étais posé la question d'une maladie ou malformation. Naïvement je pensais qu'une fois les trois premier mois passés, mon enfant serait beau, intelligent et aurait tout pour lui. Mais là n'est pas le sujet.

Et puis la Télévision Suisse a eu la bonne idée de faire un reportage sur le sujet. Diffusé dans l'émission "Temps Présent", (pour les personnes intéressées, vous trouverez le lien ici, je vous le recommande).

J'ai alors découverts des femmes qui ne faisaient pas ça de manière légère. Chacune de ses femmes  souffraient. Elles vivent des situations complexes et compliqués. Pour moi, l'avortement s'apparentait surtout à des jeunes filles qui ne s'étaient pas protégées (je n'ai que 25 ans et je ne sais pas encore tout de la vie...). Le reportage nous montre autre chose.

Ce qui m'a aussi frappé, c'est le rôle du père. Ou plutôt leur absence. Un bébé se fait à deux et pourtant bien souvent ses femmes devaient faire face toute seule. Une racontait qu'elle ne pouvait pas garder ce bébé (son 3e) car le papa ne participe absolument pas à la vie de la famille, ni ne fait l'effort de chercher un travail. Même pour la décision d'interrompre la grossesse, il a lâchement laissé ça femme s'occuper de tout. Y compris de prendre sur elle la culpabilité.

Là où la situation est bien triste, c'est que les femmes qui sont présentes pour une IVG côtoient celles qui sont là pour avoir un bébé. Ces femmes qui attendent depuis tant d'année...

A travers ce reportage, j'ai vraiment compris que chaque situation est différente, chacun a sa vie et on ne fait pas toujours comme on veut...

Je ne crois pas que je suis pour  l'avortement, mais ce qui est sur, c'est que je ne jugerai jamais personne. Je ne les jugeaient d'ailleurs pas avant non plus. Mais j'ai quand même appris a nuancer les choses.